Comme un air de Steve McQueen…

franck
Crédit photo: Franck Tymezuk
Alors, suis-je aller m’entretenir avec Franck Tymezuk pour voir de plus près cette ressemblance troublante avec la star de légende Steve McQueen* (surtout dans le regard bleu acier et cet air déterminé) ou plus simplement, pour échanger et le faire parler de son parcours et de son métier qui est particulièrement essentiel aux plateaux de tournage : directeur de photographie. A vous d’en juger !

Dans l’univers de la publicité, Franck est un maillon indispensable dans la création d’un spot TV ou Internet auquel vous allez être exposé et qui vous fera peut être consciemment ou inconsciemment, acheter tel produit plutôt qu’un autre. Il travaille depuis plusieurs années en tant que Directeur de photographie principalement pour l’industrie des cosmétiques ou il est amené à sublimer des produits et modèles pour des marques telles que L’Oréal Paris, Maybelline NY, Garnier, NIVEA,…
Franck travaille en étroite collaboration avec des réalisateurs pour élaborer des films publicitaires, à partir du brief des annonceurs. Une fonction qui nécessite une expertise technique, une sensibilité artistique, un management d’équipe et tenir la pression sur de longues journées de travail.

Capture d_écran 2017-05-15 à 12.49.54 PM

Tout d’abord, merci Franck d’avoir accepté cet entretien. Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes.
Bonjour, je m’appelle Franck. Cela fait 2 ans que nous sommes installés avec ma femme et nos deux enfants à Brooklyn.
Nous habitions Paris depuis quelques années et nous avions envie de venir vivre aux Etats-Unis. Nous avons hésité entre Los Angeles, la capitale mondiale du cinema, le centre principal de la production cinématographique aux Etats-Unis… et NYC. Notre choix s’est porté sur NYC car le mode de vie y est plus proche du mode de vie européen et nous convenait mieux.
Je travaille en free lance comme directeur de photographie pour des univers variés allant des marques de cosmétiques françaises ou internationales, à des marques de bijoux ou autres.

Capture d_écran 2017-05-15 à 7.52.19 PM
Maybelline New York « Smoky »
Capture d_écran 2017-05-15 à 7.54.24 PM
Ambre Solaire – Garnier
Capture d_écran 2017-05-15 à 8.47.40 PM
Invincible – L’Oréal Paris

2- Parles-nous de ton parcours et de ton métier de directeur de la photographie ?
Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours aimé le cinema et je voulais faire un métier non conventionnel.
Je me suis donc orienté vers l’INSAS (Institut National Supérieur des Arts du Spectacle et des Techniques de Diffusion), qui est une école supérieure des arts, sur concours, basée à Bruxelles.
C’est une une institution qui a une solide réputation dans les domaines de l’audiovisuel et du théâtre, un équivalent de la FEMIS en France et qui a formé de grands réalisateurs belges et français.
J’y ai suivi un cursus en 3 ans, section Image / Son / Montage-Script / Réalisation / Acteur et me suis donc immergé dès la première année dans le monde de l’image.
Dans mon cursus, la photographie est intégrée comme matière d’apprentissage et on y apprend les bases, telles que la lumière, le portrait, le paysage, le reportage, le cadrage…  ainsi que désormais les nouvelles technologies numériques.
Au cours de ma formation j’ai du effectuer plusieurs stages dont celui de stagiaire électricien en première année, pour ensuite choisir de commencer à travailler en tant qu’assistant du directeur de la photographie.
Il faut savoir travailler sans compter ses heures dans un premier temps, et malheureusement souvent sans rémunération. Ce sont des passages obligés avant de pouvoir véritablement exercer en tant que directeur de la photographie, ou réalisateur. Par exemple, le second assistant Camera (qui a la responsabilité de gérer le stock de pellicule, optique, accessoires, …) est en charge d’aider le premier assistant Camera (qui lui est responsable du matériel de prise de vues : caméra, objectifs, accessoires… dont il assure la mise en œuvre. Il est le chef de l’équipe caméra, et a au dessus de lui le directeur de la photographie.).
C’est un milieu très cloisonné, très militaire, les journées y sont très longues et c’est un métier ou cela va très vite, il faut être constamment concentré et vous n’avez pas le droit à l’erreur ! À la moindre erreur, tu peux être viré…

3- Quelles sont les principales missions et compétences requises pour être Directeur de photographie ?
Sur le tournage d’un film, le directeur / la directrice de la photographie, également appelé chef opérateur, travaille sur la préparation du tournage, la compréhension du projet et des volontés du réalisateur (tout en restant dans le budget), le listing du materiel nécessaire, le tournage avec une attention particulière portée aux couleurs, à la lumière et au cadrage, le suivi de l’image, l’étalonnage (les dernières retouches).
Pour résumé, c’est le bras droit du réalisateur, il effectue les choix techniques et coordonne le travail, tel un chef d’orchestre, de l’équipe dédiée à l’image. Il traduit les mots en image.
Pour ce qui est des competences, c’est l’experience, les capacités techniques, une sensibilité artistique, une culture de l’image mais surtout comme je le disais précédemment le management d’équipe, car pendant le tournage, le directeur de la photo dirige 3 départements : département Camera (les assistants-opérateurs, les cadreurs), département machiniste et celui des électriciens.
Que ce soit le tournage d’un film de cinéma long métrage, d’un spot de publicité ou d’une émission télévisée, d’un clip ou de supports visuels pour le digital, c’est l’experience qui fait que l’on est meilleur mais c’est une formation globale qui permet de sauter de l’un à l’autre.
_H3B1777
Crédit photo: Franck Tymezuk

4- Peux-tu décrire une journée type professionnelle sur un dernier tournage?

Cela depend du lieu de tournage (intérieur ou extérieur), du moment (jour ou nuit), et des effets recherchés, mais en general on commence très tot (souvent réveil à 4 heures du matin, notamment si on travaille en extérieur).
Aux Etats-Unis, on peut travailler légalement sur des journées de 12 heures.
En resumé, la journée commence par la préparation du premier plan, diriger et coordonner les équipes de techniciens, et travailler ensemble avec le réalisateur derrière le combo (retour vidéo) pour vérifier le travail.
Ce sont des journées avec des timing toujours très serrés ou il faut faire preuve de patience, de sang-froid, et où la tension est soutenue, avec souvent agences et clients presents sur le tournage.
_H3B1727
Crédit photo: Franck Tymezuk
5- Tu travailles en freelance, comment te fais-tu connaitre et quels moyens utilises-tu pour promouvoir tes services ?
Les Directeurs de photographie sont souvent choisis à partir de leurs réalisations précédentes, en fonction de leur approche artistique et technique.
C’est vraiment le travail effectué qui fait office de référence. C’est comme un book de présentation.
Aujourd’hui, je travaille avec un agent à Paris et un agent à Los Angeles. Le réseau se construit petit à petit. Le client qui a aimé ton travail souhaite souvent la même équipe.
6- De façon plus générale, comment vois-tu évoluer le métier? avec quelles nouvelles technologies ?
Il est déjà complètement en mutation et avec de nouveaux défis à relever.
Dans l’industrie de la publicité, il y a clairement de moins en moins de tournage. Avec l’apparition d’Internet, le marché de l’offre et de la demande a été chamboulé. Et nos métiers dependent de l’actualité.
Aujourd’hui, les places sont chères. Il y a de la compétition. De plus en plus de gens travaillent dans le métier. Les enjeux économiques et politiques des annonceurs sont différents. Ils mettent moins de budget pour la publicité TV et allouent de plus en plus de budgets serrés pour une visibilité sur le net.
Et le métier évolue aussi au fur et à mesure que les technologies numériques gagnent du terrain.
Les cameras sont beaucoup plus sensibles. On tourne avec moins de lumière par exemple. Il y a des Directeur de Photographie qui ne savent plus éclairer, c’est presqu’une tendance actuelle de tourner sans lumière.

7- Quelle sont tes sources d’inspiration ? et le mot de la fin.
Je suis curieux par nature. La peinture, le cinema me nourrissent tout particulièrement. Je garde les yeux ouverts sur ce qui m’entoure, surtout à NYC ou la créativité est très présente. Mais dans mon metier, c’est la technique qui prime. Si tu souhaites que les cheveux brillent, c’est grâce à l’éclairage et à la post-production que tu arriveras a avoir l’effet souhaité.
C’est un métier que j’exerce depuis 20 ans. Je rencontre des gens intéressants, je peux être amené a travailler à l’étranger, et comme je suis en free-lance, j’alterne entre du temps libre et des moments intenses. Le tout étant de bien gérer ce changement.

Merci pour ce temps attribué.
Pour découvrir le travail en images/film de Franck c’est par ici.
Capture d_écran 2017-05-15 à 8.11.42 PM
Extrait de: Icône de mode #5 Steve McQueen : Il a beau s’en être allé depuis maintenant 35 ans, son impact sur la mode n’a pas diminué. Au contraire, on pourrait quasiment affirmer qu’il n’y a aucune personnalité qui ait autant marqué son époque et celle d’après dans de si nombreux domaines. Son statut d’icône, il se l’est forgé au cinéma avant tout, faisant passer Hollywood et ses étoiles dans un stade supérieur en terme d’impact sur la société. Sa notoriété, il se l’est faite dans une époque d’après-guerre durant laquelle les citoyens se cherchent des héros pour se rattacher à toutes leurs qualités de bravoure, de courage et de témérité. Steve McQueen faisait partie de ces modèles et il a su s’adapter aux différents changements de la société pour perdurer dans le temps.
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s